Lire et examiner la documentation Automation Anywhere

Automation Anywhere Automation 360

Fermer les contenus

Contenus

Ouvrir les contenus

Créer des robots réutilisables

  • Mis à jour le : 11/30/2020
    • Automation 360 v.x
    • Création
    • Espace de travail RPA

Créer des robots réutilisables

Passez en revue ces recommandations pour mieux comprendre comment développer des robots ou des sous-tâches réutilisables, de la conception à l’exécution.

Définir les prérequis, l’entrée, la sortie et les variables
Lorsque vous créez des robots prévus pour être réutilisables, définissez les éléments suivants :
  • Documentez toutes les prérequis nécessaires sur la façon d’utiliser votre robot de façon autonome ou en tant que sous-tâche.
  • Lors de la création de vos robots, définissez des valeurs en entrée, en sortie ou locales. Les variables d’entrée et de sortie sont utilisées lorsque votre robot est conçu pour être utilisé comme sous-tâche, ce qui lui permet de recevoir et de transmettre des valeurs vers ou depuis un autre robot appelant.
  • Fournissez des descriptions significatives lors de la définition de vos variables d’entrée et de sortie pour que les autres développeurs sachent comment interagir avec votre sous-tâche.
  • Respectez une norme établie pour le nommage de vos variables. Consultez Automation AnywhereVariables définies par l’utilisateur pour voir la convention de nommage des variables. Variables définies par l'utilisateur
Suivre le principe de responsabilité unique
Les Robots développés pour être réutilisables doivent suivre le principe de responsabilité unique qui stipule que chaque sous-tâche ou composant doit gérer une seule partie de la fonctionnalité globale robot et que cette responsabilité doit être entièrement encapsulée par cette sous-tâche ou composant.

Autres exemples de responsabilité unique :

  • Une sous-tâche qui traite une seule transaction, mais qui peut être appelée plusieurs fois pour chaque transaction sur une liste.
  • Une sous-tâche qui collecte des données affichées sur l’écran d’une page unique d’un site Web, mais peut être appelée plusieurs fois en fonction de la pagination du site parcouru par le robot.
Ouverture et fermeture des applications
Les applications, fichiers ou fenêtres ouverts par un robot ou une sous-tâche doivent être fermés par le même robot ou la même sous-tâche.
  • Par exemple, lorsqu’un robot ouvre Microsoft Excel pour effectuer des opérations sur une feuille de calcul, vérifiez que la feuille de calcul et Excel sont fermés lorsque le robot a fini son traitement.
  • Fermez les applications lorsque l’exécution du robota réussi ou échoué.
  • Utilisez le bloc Finally de l’opération Try/Catch/Finally pour vous assurer que les applications sont fermées, que la tâche ait réussi ou échoué.
  • Si des applications ne répondent pas pendant les tests, envisagez d’utiliser l’invite de commande pour forcer leur fermeture. Par exemple, pour forcer la fermeture de Powerpoint, la ligne de commande serait :
    Taskkill /IM powerpnt.exe /F
Traitement des erreurs
Une fois la tâche terminée, vérifiez que le robot gère correctement les échecs et les exceptions.
  • Chaque tâche ou sous-tâche doit gérer ses propres erreurs.
  • Une exception non gérée dans une sous-tâche peut provoquer des problèmes dans une tâche parent.
  • Utilisez des blocs Try/Catch/Finally au niveau racine de chaque robot.
  • Utilisez des blocs Try/Catch/Finally à l’intérieur d’une boucle si vous souhaitez essayer une opération plusieurs fois avant de signaler un échec.
Exécuter des robots sur d’autres ordinateurs
Lorsque vous développez un robot, concevez-le de façon à ce qu’il s’exécute sur des ordinateurs autres que celui sur lequel il a été créé.
  • Utilisez des variables pour les chemins de fichier, les partages réseau ou les titres de fenêtre pour que votre robot puisse s’exécuter correctement sur d’autres machines.
  • Pensez à utiliser des valeurs globales pour les marqueurs d’environnement ou les partages réseau auxquels plusieurs ont robots besoin d’accéder.
  • Utilisez des caractères génériques pour les titres de fenêtre, lorsque c’est possible, pour permettre aux robots à de s’exécuter indépendamment de l’environnement ou de la version spécifique de l’application cible. Par exemple, au lieu d’utiliser
    Salesforce - Professional Edition - Internet Explorer
    use the following:
    Salesforce - * - Internet Explorer
Utilisation d’invites, de zones de message et de boucles infinies
Les invites et les zones de message arrêtent l’exécution des robots et attendent une entrée par l’utilisateur. À moins qu’une entrée de l’utilisateur ne soit requise, concevez votre robots sans utiliser d’instructions d’invite.
  • Lorsque vous utilisez des boucles, assurez-vous que toutes les boucles ont une fin définie en définissant clairement leur nombre d’itérations ou en spécifiant des actions Break Loop (Arrêter la boucle).
  • Si votre robot est destiné à s’exécuter de façon autonomerobot, supprimez ou désactivez les invites ou les zones de message.
  • Si vous créez des robots pour un scénario d’automatisation assistée, les boîtes de message et les invites sont souvent raisonnables ou requises pour permettre aux robots de s’exécuter comme prévu. Utilisez les zones de message pour afficher différentes variables, telles que les réponses, les sorties ou les valeurs.
Stockage de données sensibles dans le Credential Vault
La Salle de contrôle inclut un Credential Vault qui peut être utilisé pour stocker des informations sensibles, telles que les noms d’utilisateur, les mots de passe, les clés d’API et les tokens.
  • Lors de la création d’un robot, créez un locker dans la Salle de contrôle en utilisant le Credential Vault pour stocker les informations d’identification et les récupérer selon les besoins en référençant l’identifiant et l’attribut. Cela permet aux utilisateurs de créer des robots qui peuvent utiliser des API ou se connecter sans que les créateurs de robot n’aient besoin de coder en dur les informations d’identification requises.
  • Ne codez pas en dur les informations d’identification sensibles dans un robot ou une sous-tâche, car des identifiants codés en dur dans un robot présentent un risque de sécurité.
  • Lorsque des valeurs du Credential Vault doivent être utilisées dans un robot, vérifiez que tous les noms et toutes les informations d’identification du casier sont clairement définis dans la documentation du bot. Si nécessaire, incluez des détails sur la façon d’obtenir les informations d’identification, par exemple via une clé d’API ou un token.
Test des tâches indépendantes
Lorsque vous créez des robots réutilisables, concevez-les de manière à ce qu’ils puissent être testés indépendamment des autres sous-tâches.
  • Mettez en pratique l’approche de développement piloté par les tests (TDD) : Écrivez systématiquement un cas de test si vous ajoutez un nouveau robot, ou si une application contient une nouvelle fonctionnalité.
  • Dans un cas de test, définissez la fonction spécifique qui valide cette fonctionnalité ou caractéristique.
  • Pour le principe de responsabilité unique et la réutilisation, créez de nombreuses tâches plus petites qui peuvent être testées indépendamment.
Utilisation des commentaires et des étapes
Les commentaires permettent aux développeurs de fournir des descriptions dans leur robots afin que robot d’autres robot développeurs puissent mieux comprendre à quoi sert chaque section, bloc de code ou sous-tâche. Inclure des commentaires clairs pour permettre aux développeurs de comprendre à quoi sert la fonction d’un bloc de code donné.
  • Lorsque des robots sont soumis au - Bot Store, les commentaires expliquent comment personnaliser le robot.
  • L’utilisation de commentaires facilite la maintenance du code, car les descriptions des sections aident à identifier les parties à éventuellement modifier pour permettre aux développeurs de résoudre plus rapidement les problèmes.
  • Les commentaires sur un robots qui est un « work in progress » sont utiles lors des espaces réservés pour des futurs développements. Envisagez d’utiliser une commande TODO pour rappeler d’ajouter de la logique au robot, n’oubliez pas de mettre à jour les commentaires une fois le travail terminé.
  • Automation 360 inclut l’action Étape, qui permet d’organiser le code en groupes logiques pour améliorer la lisibilité et l’exécution du bot.
  • Faites un plan des des principaux objectifs de votre robot en utilisant des actions d’étape vides et libellées. Lorsque c’est fait, allez dans chaque étape pour développer sa logique.
Création de fichiers journaux
Sans journaux, l’identification des problèmes peut être difficile lorsque des robots s’exécutent de façon autonome sur un certain nombre de Exécuteurs de robots. Les développeurs de logiciels, les équipes de support et les propriétaires de robot s’appuient sur les journaux pour diagnostiquer et comprendre les problèmes de leurs automatisations. Les Robots doivent consigner leurs erreurs pour fournir des détails sur ces erreurs.
  • Utilisez la gestion des erreurs et les captures d’écran pour mieux comprendre lorsqu’un robot ou une sous-tâche rencontre une erreur.
  • Utilisez le modèle A2019 du - Bot Store qui contient les fonctionnalités de base de gestion des erreurs, de journalisation et de snapshot avec un emplacement de journalisation personnalisable à la racine pour la gestion des anciens fichiers journaux.

    Modèle de robot A2019 Bot Store

  • Si nécessaire, créez des fichiers de journalisation supplémentaires et incluez un historique d’audit complet de tout ce qu’une robot ou une sous-tâche a fait. Les fichiers journaux supplémentaires peuvent inclure des informations d’audit, de débogage et de performance du robot, ainsi que les informations suivantes :
    • Heure de début et de fin du robot principal.
    • Heure de début et de fin de la sous-tâche.
    • L’heure d’achèvement des étapes spécifiques définies dans le robot.
    • Nombre de transactions reçues dans un fichier d’entrée.
    • Nombre de transactions traitées avec succès ou ayant échoué.
Envoyer le commentaire